STANISLAS DE GUAITA, PRÉCURSEUR DE L’OCCULTISME

22,00

144 pages, format 17 X 24 cm, 144 pages, illustrations et doc. inédits.

Catégorie :

Description

Rémi Boyer, Gilles Bucherie, Serge Caillet, Steeve Fayadas, Daniel Guéguen, Jean-Pierre Laurant, Alain Marchiset

144 pages, format 17 X 24 cm, 144 pages, illustrations et doc. inédits.
ISBN : 978-2-8103-0254-3

A l’occasion des 120 ans de la disparition de Stanislas de Guaita, nous avons organisé dans une perspective historico-critique un colloque composé d’universitaires et de spécialistes de l’hermétisme de la fin du XIXe siècle. Dans ce volume vous retrouverez les actes, retravaillés et augmentés de ces communications.

Stanislas de Guaita (1861-1897), poète maniant les mots et empreint de la douce mélancolie mystique des adeptes de Baudelaire, fit de son destin une œuvre entière et inachevée. Il deviendra l’une des figures de proue de l’occultisme renaissant de la fin du XIXe siècle.

Le premier texte de Steeve Fayadas présente cet acteur majeur de l’occultisme à la Belle Époque, au centre des compagnons de la hiérophanie au travers de documents inédits. Jean-Pierre Laurant, pour sa part, retrace le contexte historique indispensable à la compréhension des événements qui se déroulèrent dans cette fin du XIXe siècle. À sa suite, Gilles Bucherie établit le parallèle entre Stanislas de Guaita et F. Ch. Barlet dans une perspective commune de renouvellement de l’Occultisme. Daniel Guéguen analyse pour nous, sous un jour nouveau, la rupture entre Joséphin Péladan et Stanislas de Guaita, rupture amicale mais également esthétique. Le mage d’Alteville a constitué une des plus importantes bibliothèques d’ouvrages ésotériques que connut l’Europe en ce XIXe siècle. Le catalogue dressé par Oswald Wirth contenait 2227 ouvrages et manuscrits. En spécialiste et historien du livre, Alain Marchiset nous révèle Guaita en véritable érudit, bibliophile de l’occulte. Serge Caillet présente un historique détaillé de l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix, véritable Collège de France de l’ésotérisme, de Stanislas de Guaita à Robert Ambelain. Enfin, Rémi Boyer à sa suite, communique sur la restauration de l’OKRC de 1997. À travers de nombreux documents et témoignages inédits, ces contributions révèlent des aspects ignorés de ce précurseur de l’occultisme moderne.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “STANISLAS DE GUAITA, PRÉCURSEUR DE L’OCCULTISME”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Produits exclusifs

Catégorie spéciale de produits